toiture en chaumeEn matière de construction de toit de chaume, le chaume est le terme qui désigne les couvertures confectionnées avec des matériaux végétaux, le roseau séché est de nos jours la fibre végétale utilisée par l'artisan chaumier. Esthétique, écologique, aux propriétés isolantes efficaces et reconnues, le chaume est un des matériaux les plus anciens comme solution pour recouvrir les toits de Bretagne et Normandie principalement.

L'appellation "chaumière" s'est logiquement imposée pour désigner les habitations qui possèdent une toiture chaume. Pour fabriquer le toit en paille, la méthode qui s'applique depuis des siècles vise à fixer les tiges de roseaux ou bottes de pailles de céréales, tous les quinze centimètres dans le sens de la pente, pour laisser la pluie s'écouler aisément. L'épaisseur de la couverture est généralement d'environ trente centimètres et pèse entre 35 et 45 kg par m². Cependant pour permettre d obtenir une toiture d'une longévité de 50 ans et répondre aux exigence de coefficient thermique l'entreprise Bougeard met en oeuvre ses toitures végétales avec une épaisseur minimum de 40 cm ce qui représente 25 cm de recouvrement sur les points de fixations.

Il est utile, voire impératif de faire entretenir sa toiture chaume régulièrement afin de vérifier que les intempéries n'ont pas endommagé certaines bottes de chaume. Les couvreurs de chaume en Bretagne et Normandie, utilisent le feurre long (longues tiges) pour insérer du chanvre ou du roseau dans les parties à réparer, alors qu'au Pays-Bas, le chaumier utilise des tiges plus courtes. Pour votre information, l'entreprise Bougeard, n'utilise que le roseau, que cela soit pour la construction de la toiture ou sa réparation.


Spécialiste de de la toiture chaume

Michel Bougeard chaumier : Trésor vivant de l'artisanat

Michel Bougeard a reçu en 2013, le trophée Trésor vivant de l'artisanat. Ce trophée récompense les artisans des métiers artistiques en fonction de quatre spécificités :

  • Artiste français du métier
  • Engagement dans la transmission du savoir-faire
  • Complexité de la technique utilisée
  • Recherche innovatrice.

 

Bretagne - Ille & Vilaine -35 (Saint-Malo - Dinard, Pleurtuit...) Côtes d'Armor 22 (Dinan, Saint-Brieuc...)